Plantes d’intérieur – Quelques conseils à ne pas manquer !

De plus en plus de jardiniers se mettent à la culture en intérieur aujourd’hui. Il faut dire que les avantages sont nombreux: plus de problème de climat ou de manque de lumière par exemple. Vous pouvez contrôler parfaitement l’environnement qui entoure votre plante, grâce aux box de culture, aux éclairages LED (qui consomment très peu), aux humidificateurs et tout ce qui s’en suit. Cet article vous donnera quelques conseils pour vous aider dans votre jardinage en intérieur !

Le positionnement des plantes

Les plantes demandent de la lumière (tout comme les humains… du moins la majorité…). Ce n’est pas une nouveauté, celles-ci se sentent parfaitement bien lorsqu’elles sont près des fenêtres. Lorsque les tiges s’allongent et que les feuilles jaunissent, cela signifie que la plante manque de lumière. Attention toutefois, certaines “plantes d’ombre” doivent être éloignées des rayons directs du soleil. Il est également nécessaire de retirer la poussière des feuilles afin qu’elles puissent absorber plus facilement toute la lumière dont elles ont besoin pour se développer.

Vous avez la possibilité d’utiliser des box de culture, dans lesquelles vous pourrez placer vos plantes. C’est une solution qui peut être élégante dans un intérieur. Vous pourrez ensuite y placer un éclairage ( de préférence LED) et y ajouter quelques accessoires (un humidificateur, un extracteur d’air, un ventilateur…).

 

Le terreau: la base d’un bon développement

Pour se développer dans les meilleures conditions, une plante a avant tout besoin d’un bon terreau. Elle va puiser en lui tous les nutriments dont elle a besoin pour grandir et rester en forme ! Il est donc possible d’opter pour des fertilisants naturels comme le purin, le “thé de vers” si vous possédez un lombricomposteur, ou encore des engrais naturels portant le logo Ecofert. Il est important d’opter pour un terreau de bonne qualité, “aéré, avec une bonne rétention d’eau et un bon ancrage (ce qui permet aux racines de se développer facilement ).

L’humidité

La plupart des plantes ont besoin d’humidité. Les plantes tropicales ou les orchidées par exemple, se sentent parfaitement à l’aise avec un taux d’humidité compris entre 70% et 90%. Vous avez la possibilité d’utiliser une humidificateur afin d’augmenter le taux d’humidité dans la pièce ou dans votre box de culture. Néanmoins, attention toute fois à ne pas exagérer, au delà de 60% d’humidité cela devient inconfortable pour l’être humain !

Comment éloigner les ravageurs ?

Les ravageurs peuvent causer quelques désagréments lors de cultures, même pour les cultures en intérieur dans certains cas. Alors que faire en cas d’invasion ? Lorsque le dessous des feuilles semble recouvert de poussière, ce sont en général des araignées rouges ou jaunes qui sont passées par là. Vous devrez alors vaporiser et utiliser la méthode du bassinage pour vous en débarasser !

Un autre ravageur revient souvent dans la bouche des cultivateurs: les cochenilles. Elles aiment les environnements chauds et humides. Utilisez simplement un pinceau à poils durs, ce qui les empêchera de s’alimenter. La technique du pinceau peut également être efficace pour les pucerons.

Lorsque des tâches noires gluantes apparaissent, ce sont en général les “mouches blanches“. Vous devriez pouvoir les éliminer avec un pinceau, et des douches. Cela fonctionne, même s’il est parfois difficile de les voir disparaître définitivement…

 

Et pendant les vacances ?

Durant les vacances, pendant votre absence, les plantes ont évidemment besoin d’eau, et c’est là où tout le problème réside en général ! Aujourd’hui, de nombreux moyens permettent de pallier à ce problème, notamment les arroseurs automatiques. Le système du goutte à goutte, ou encore les pots à réserve d’eau sont d’excellentes solutions. Il existe également les arroseurs bioclimatiques, qui  arroseront vos plantes en fonction de la météo. S’il fait beau et chaud, l’arroseur aura tendance à offrir davantage d’eau à vos plantes, et inversement.

Pour ce qui est de la lumière, vous avez la possibilité d’éclairer vos végétaux avec des éclairages LED, et d’utiliser un programmateur afin de programmer vos cycles d’éclairage ! Utile !

Comment entretenir son bonsaï ?

Le bonsaï est un arbre spécial. Il est rendu petit par la culture en pot et nécessite beaucoup de lumière, mais il n’apprécie pas la sécheresse. Il faut donc l’arroser souvent, sans pour autant l’inonder…

Il est est aussi important de tailler les feuilles lorsque celles-ci deviennent trop grandes. Vous garderez ainsi un bonsaï de petite taille avec de petites feuilles. En période de pousse, il est conseillé de couper environ 3/4 de la feuille en ne laissant que le pétiole et le premier quart. Seulement tous les 2 ou 3 ans, nous pouvons procéder à une défoliation complète.

La taille des racines est également importante chez le bonsaï. Lorsque celui-ci commence à s’élever de son pot ou quand il donne les premiers signes de déclin, de préférence en automne ou au printemps. Vous pourrez démêler les racines, puis couper les plus grosses (en laissant les radicelles, qui sont plus efficace pour l’absorption en eau).

Leave a Comment

Horti-Contact

Vous souhaitez nous contacter, ou simplement papoter de tout et n'importe quoi ? ( Enfin si c'est en rapport avec l'horticulture, c'est mieux )

Not readable? Change text. captcha txt

Souscrivez à la newsletter des Hortinautes !

Ne ratez aucune nouvelle information !

You have Successfully Subscribed!